💊 POST COVID, l’effet après pandémie des snacks & restaurants 🍟

L’arrivée soudaine de la Covid-19 a stoppé les moments conviviaux de la population mondiale. En effet, les apéros et grignotages improvisés entre collègues, ou proches, n’étaient plus possible. La vie sociale était complétement

 anéantie, et la liberté de tous était restreinte.

homme préparant un café avec son masque et ses gants

 

Les métiers de la restauration ont dû s’adapter face à cette situation imprévisible afin de tenir la route lors de cette longue fermeture. Depuis le début de l’épidémie, plus de 200.000 restaurants présents en France n’ont pas été épargné par une fermeture définitive.

Aujourd’hui, nous sommes en post covid. Tous les restaurants qui ont réussi à faire face au confinement ont pu ré ouvrir leurs portes.

Mais ont-ils vraiment réussi à refaire leurs chiffres d’affaires de l’avant-covid ?

C’était avec une grande impatience, que consommateurs et directeurs de restaurants avaient attendu ce jour. En effet, les différents gestes barrières sont des mesures particulièrement contraignantes. Force a été pour tous les restaurateurs et détaillants de s’adapter : nouvelles règles d’hygiène, nouvelles façons de penser le service ainsi que l’encaissement, nouveau plan de salle incluant la distanciation sociale …. Qui elle, diminue fortement la capacité d’accueil d’un restaurant et ne permet pas à tous d’être rentables.

Les restaurateurs ont eu une perte de chiffre d’affaires cumulé à fin avril de plus de 8.8 milliards d’€, soit -31 %.

Malgré les contraintes, les clients sont-ils au rendez-vous ?

Les premiers jours :

Les premiers jours étaient favorables à la réouverture des bars et restaurants. Le soleil était au rendez-vous tout comme les clients. Impatients de se retrouver et de partager un moment de convivialité, les Franciliens se sont rejoints en terrasse.

Les villes, telles que Paris ou Grenoble ont également autorisé les établissements à élargir leurs terrasses sur les trottoirs et zones piétonnes.

Le temps a joué un rôle déterminant dans cette reprise, si les premiers jours étaient favorables à la réouverture, la météo ne fut pas forcément clémente par la suite. Le bilan du mois de juin est assez variable d’un établissement à l’autre.

Également, le télétravail, toujours d’actualité pour de nombreuses entreprises représente un manque à gagner pour les restaurants qui font le plus gros de leur chiffre d’affaires au déjeuner.

Les habitués sont de retour dans leurs restaurants favoris, mais c’est sans compter sur la clientèle économique ainsi que sur les touristes.

Les personnes âgées manquent également à l’appel tout comme les personnes souhaitant limiter leurs déplacements, car inquiètent face à cette pandémie.

En effet, plus d’un Français sur quatre estimes qu’il se rendra au bar et au restaurant moins souvent qu’avant.

 

Quelques-mois après la réouverture :

Quelque temps après la réouverture, l’annonce du pass sanitaire obligatoire dans tous les établissements a ajouté une contrainte supplémentaire pour  les personnes voulant venir manger sur place dans les restaurants. Cela a d’autant plus réduit le nombre de clients, qui, par leurs choix ne sont pas vaccinés ou non testés.

De plus, les clients ont davantage d’attentes. Un sondage a été mené par la fédération nationale des boissons suite à cela :

  • cloche de servicePour l’offre du restaurant, 79% des Français veulent déguster des plats élaborés à partir de produits frais et locaux.

 

  • main et gel hydroalcooliqueConcernant le service du restaurant, 81% des sondés attendent une disponibilité d’information sur les règles d’hygiène de l’établissement.

 

  • tableauEnfin, pour l’expérience du restaurant, 87% des sondés considèrent la mise à disposition de gel hydroalcoolique comme une mesure indispensable ou importante.

 

En effet, pour faire face à la demande des clients, les restaurateurs doivent alors prendre des décisions rapides et mettre en place des solutions mettant en confiance le client.

 

Les solutions mises en place ainsi que leurs pourcentages d’utilisation par les Français en post covid :

En effet, pour répondre aux besoins des clients, les commerçants ont dû s’adapter et proposer des offres cohérentes avec les attentes des consommateurs.

Grâce à la technologie du QR code, les restaurateurs ont pu proposer un menu sans contact aux clients afin d’éviter tout risque de contamination supplémentaire. Le digital joue à présent un rôle déterminant afin de palier à la crise et récupérer des bénéfices.

Sans oublier que ce QR code nous le connaissons bien avec notre pass sanitaire et qu’il est plus pratique de l’avoir sur téléphone qu’en papier !

Également la vente à emporter utilisée à 50%, la livraison à 71% ainsi que le click & collect sont des solutions qui permettent aux restaurants de diversifier leurs services ainsi que leurs revenus via le digital. Cette solution permet de commander en ligne et de programmer l’heure à laquelle le client souhaite récupérer son plat. En effet, elle permet d’éviter les files d’attente ce qui réduit alors le contact entre les clients.

Enfin, la commande « self » soit les bornes et iPad sur les tables. Déjà présent dans les fast-foods, les clients sont laissés seuls à table devant un menu interactif ce qui leur permet de commander dès qu’ils le souhaitent ou devant une borne qui leur propose automatiquement des achats supplémentaires, ou ils sont à nouveau bien plus susceptibles de se laisser tenter et d’acheter plus.

Ces offres améliorent l’expérience client et augmentent le panier moyen.

 

Le bilan du post covid

Suite à ces solutions mises en place, et malgré le pass sanitaire obligatoire, les clients restent au rendez-vous et les bars et restaurants se remplissent petit à petit.

Pour les personnes vaccinées ou non, tous les moyens sont possibles pour avoir un bon repas réalisé par des professionnels.

Bien sûr, les fast-foods et petits snacks ont pu produire correctement et en masse grâce aux vendeurs de matériel de cuisines professionnelles qui ont continué, malgré les difficultés face au covid, à livrer dans les temps le matériel de cuisine. On a donc pu constater que la hausse de vente du matériel de cuisine pour le « à emporter » à exploser.

Le confinement aura alors permis aux petits snacks et aux fast-foods d’évoluer et de gagner en notoriété en utilisant les solutions citées au-dessus. Des solutions qui, auparavant n’auraient jamais penser être mise en place par certains propriétaires. Mais contre toute attente, il aura également permis aux vendeurs d’équipement de cuisine professionnelle de continuer à vendre leurs produits pour les fast-foods et petit snack qui étaient en pleine croissance pendant cette période.

 

 

🔥 Cet article vous a été utile ? Il vous a donné des idées ? Alors PARTAGEZ le sur les réseaux sociaux pour en faire profiter d’autres personnes ! 🔥

Pour ne rien louper, c'est ici !

Abonnez vous à notre newsletter mensuelle pour ne rien manquer de nos conseils et bénéficier de nos promotions exclusives, réservées à nos abonnés !

Votre inscription a bien été prise en compte, il ne vous reste plus qu'à la confirmer dans l'email que vous venez de recevoir !

Pin It on Pinterest